Taran, l’île du sang, par Gwenn Le Tallec

Un matin de juin sur l’île de Cézembre située en face de la forteresse de Saint-Malo…Une forte explosion se produit. Nous sommes projetés à terre par le souffle. Je suis sonné, j’ai mal aux tympans. En étant projeté en arrière, j’ai bouffé du sable. Je crache en pestant. Un nuage de fumée et de poussière de sable a envahi la plage, on n’y voit plus rien. Je me relève et avance à tâtons en criant :– Quelqu’un est blessé ? J’entends mes co-équipiers me répondre à tour de rôle. Seule Mendez ne répond pas.– Mendez ?– …– Mendez ?– Oui… Je vais bien… Je ne pense pas être blessée. Au son de sa voix, je me dirige vers elle. Je la distingue. Elle est assise sur le sable et se frotte les yeux irrités par les grains de sable. Je lui dis le plus calmement possible : – Mendez… N’ouvrez pas les yeux…– Pourquoi ? dit-elle inquiète.Entre ses jambes, gît la tête ensanglantée de la victime…Le Commissaire Taran Courteline et son équipe font une découverte macabre et mystérieuse sur l’île de Cézembre. C’est le début d’une enquête palpitante, d’une vengeance effroyable trouvant ses origines au moment de la libération de Saint-Malo en 1944. Un crime ne reste jamais impuni…


Non, désolé, je n’ai pas aimé. J’ai kiffé, j’ai liké, j’ai adoré !!! Acheté le jour de sa sortie, commencé et terminé le lendemain, je n’ai pas fermé le livre du début à la fin. Au grand désespoir de mon épouse qui voulait dormir. Alors, la liseuse sous la couette !

Une histoire crédible, bien menée, bien ficelée. Une histoire qui nous ramène 75 ans en arrière lors de la libération de Saint-Malo, ville chère à l’auteur.

Je me suis tout de suite attaché à Taran, à Maud, à Myriam, à Cécile et à Sharko. Tout est bien écrit, dans un style simple et attachant. Tout pour faire un excellent polar.

Encore une fois je fais les choses à l’envers et je ne fais la connaissance de Taran que dans sa dernière aventure. D’où quelques trous dans la connaissance du personnage. Lacunes que je vais combler immédiatement en achetant les précédents livres de Taran !

Vous verrez certainement bientôt sur Bouquinage une nouvelle chronique sur Taran. Je vais d’ailleurs les acheter tout de suite !!!

1 commentaire sur “Taran, l’île du sang, par Gwenn Le Tallec”

  1. Ping : Défi-Lecture pour 2020 – Bouquinage.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.