Un mauvais pressentiment, par Blake Pierce

7 juin 2017


Keri Locke, une agent du service des personnes disparues au sein de la police de Los Angeles, n’a qu’une obsession : retrouver sa fille, qui a été enlevée des années plus tôt et n’a jamais été retrouvée. Keri noie sa peine en s’investissant à corps perdu dans ses enquêtes sur des personnes disparues à Los Angeles.

Un après-midi, elle reçoit un appel d’une maman inquiète, dont la fille adolescente ne donne plus de nouvelles depuis deux heures. Malgré qu’on lui ordonne de l’ignorer, Keri est touchée par l’accent désespéré de cette mère, et décide de mener l’enquête.

Ce qu’elle va découvrir est choquant : l’adolescente, qui est aussi la fille d’un sénateur américain, avait de nombreux secrets. Tout semble indiquer une fugue, et Keri est dessaisie de l’affaire. Et pourtant, malgré la pression de ses supérieurs, des médias, et malgré l’absence de pistes, Keri persiste. Brillante et obstinée, Keri sait qu’elle n’a que 48 heures pour retrouver la jeune fille vivante.


Premier opus d’une série de 3 pour le moment.
Blake Pierce est le spécialiste des sagas policières mettant en scène un policier ayant lui aussi une histoire à trainer.
Une belle surprise en fait, même si le livre n’est pas une merveille.
L’histoire est bien faite, bien écrite, bien traduite.
Le fil rouge de l’enlèvement de la fille de l’enquêtrice tient bien l’histoire.
J’ai passé un très bon moment avec ce livre.
Un rythme bien soutenu, des chapitres équilibrés et une jolie fin aussi peu crédible que dans les films policiers.
Pas grave !
J’attaque le T 2 dans la foulée histoire de ne pas laisser refroidir !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *