L’assassin du vendredi, par Alain Ruiz