Musical Box, par Nick Gardel

 

L’histoire familiale de Peter Raven est tragique et compliquée. Ce n’est pas une raison pour se permettre de massacrer ce qu’il en reste avec une batte de baseball ! C’est le moment rêvé pour notre Corbeau de redécouvrir son parrain, un guitariste de session dans un groupe qui monte, avant que celui-ci ne passe l’arme à gauche. Le voilà donc parti avec un compagnon de route improbable vers une clinique privée au fin fond de la forêt de Compiègne.
La musique adoucit les mœurs, paraît-il.
À voir…
De Genesis à Marillion en passant par Ange, Yes, Pink Floyd et tant d’autres, ce road-trip sanglant et bourré de références, se fera en suivant les changements de rythmes et les mélodies alambiquées des meilleures formations d’un rock que l’on dit progressif.


Le retour de Peter Raven, le corbeau.
Un retour en musique. 4 étoiles seulement, car j’ai trouvé « un peu trop de musique ». Des chapitres entiers consacrés aux groupes spécialisés font que l’énigme se trouve un peu diluée et que je me suis senti un peu « paumé », comme face à une discussion entre spécialistes lorsqu’on ne l’est pas soi-même.
Mais l’ensemble se tient parfaitement comme dans les précédents que j’ai lus. Le tome 3 est déjà téléchargé. Je fais une petite pause avant d’y revenir.
En tout cas, ce corbeau est diablement attachant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.