L’Homme de Lewis, par Peter May

 

En rupture de ban avec son passé, Fin Macleod retourne sur son île natale de Lewis. La mort tragique de son jeune fils a pulvérisé son mariage. Impuissant et résigné, il a quitté la police. La lande balayée par les vents, la fureur de l’océan qui s’abat sur le rivage, les voix gaéliques des ancêtres qui s’élèvent en un chant tribal : il pense pouvoir retrouver ici un sens à sa vie. Mais à peine Fin est-il arrivé qu’on découvre le cadavre d’un jeune homme, miraculeusement préservé par la tourbière. Les analyses ADN relient le corps à Tormod Macdonald, le père de l’amour de jeunesse de Fin, faisant de lui le suspect n°1. C’est une course contre la montre qui s’engage alors : l’inspecteur principal est attendu sur l’île pour mener l’enquête et il n’épargnera pas le vieil homme, atteint de démence sénile.


Premier livre de 2018

Tome 1 de la trilogie terminé le 31 décembre 2017, Tome 2 démarré dans la foulée et terminé le 4 Janvier 2018.
La même Ecosse, les mêmes personnages attachants. La même région qui devait être si dure  à vivre et qui apparaît toujours si belle et si sauvage.
Une très belle énigme qui nous traîne dans le sillage des orphelins écossais, livrés à la folie des églises. Une histoire d’amour, une histoire d’Alzheimer, un meurtre, des histoires de famille… Pfff. Quelle richesse ce bouquin…
Merci Monsieur May et rendez vous immédiatement avec le braconnier du lac perdu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.