Kuru, par Katia Campagne

En 1957, deux scientifiques découvrirent en Nouvelle Guinée, une étrange maladie neurologique qui avait décimé toute une population aborigène. Cette maladie était induite par un rituel nécrophage au cour duquel la tribu consommait les organes de leurs défunts pour s’approprier leurs forces. Des analyses et expérimentations permirent de la répertorier dans les maladies spongiformes incurables. Sans aucun traitement.
Le gouvernement australien interdit les pratiques cannibales et la maladie disparut.
Mais ce qu’ils n’avaient pas découvert… C’était la durée d’incubation du virus.


Je ne vais pas faire un long commentaire. J’ai littéralement adoré ce bouquin. Des histoires de cannibalisme à l’époque actuelle, c’est tellement passionnant. Avec un virus qui existe vraiment en plus !! Et une histoire qui peut arriver à tout le monde, à vous comme à moi, dans une famille lambda… Merci Katia Campagne pour ce bon moment de lecture.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.